Annuaire Livre d'or

Burmilla
Ses origines.

Le burmilla est une race encore récente puisque tout à débuté en 1981 en Grande Bretagne lorsque un mâle persan chinchilla a sailli une femelle burmèse lilas. De leur mariage clandestin est né quatre petites femelles de couleur silver shaded plutôt foncée, à la fourrure dense mais plus courte que celle de leur père et ayant la morphologie de leur mère. Leur propriétaire, d’abord surprise, puis conquise décida de continuer la sélection de cette nouvelle race de chats. Le nom de burmilla vient de la contraction de burmèse et chinchilla.Le burmilla réunit certaines qualités de ses deux parents, à savoir un corps assez compact avec une forte musculature et une ossature dense (le burmilla pèse plus lourd qu’il n’y parait) , une tête arrondie au triangle court et émoussé, un stop modéré, un crâne rond, de grands yeux verts bien écartés et ouverts en demi-lune, des pattes moyennes et solides, des pieds ronds. La robe est courte, un peu moins cependant que celle du burmèse, fine et très lustrée. Le burmilla porte toutes les couleurs du burmèse assorties du gène silver shaded ou chinchilla qui repousse la couleur à l’extrémité du poil.Le burmilla est surtout présent en Grand Bretagne où il a vu le jour et il est inclut dans un groupe de races dénommé « asians group ». Il est présent au Canada, en Australie et dans tous les pays nordiques anglo-saxons (Hollande, suède, Danemark) et un peu en Europe, en Suisse. Son type est proche du burmèse anglais.Un Burmilla Cat Club fut crée en 1984 en Angleterre. La race fut reconnue en 1989 par le GCCF et en 1994 par la FIFE. En France le burmilla n’a pas encore trouvé la place qu’il mérite, donc disons qu’il a encore tout l’avenir devant lui ! seuls quatre éleveurs sont là pour le promouvoir, 3 éleveurs en métropole et un éleveur à l’ile de La Réunion. La promotion se fait essentiellement en étant présent en expositions pour faire découvrir ce chat au public, public qui craque facilement sur ce chat à poil court, sans entretien et pas fragile. Le Loof a pris exemple sur la Grande Bretagne et le Burmilla est inclus dans le groupe de race des Asians. Dans le descriptif du Loof il est dit que les Asians silver tipped, silver shaded, golden tipped et golden shaded sont appelés Burmilla.
 
Le Club du Burmilla en France :

Le Club du Burmilla est en train de naître ; à ce jour, les statuts sont déposés en préfecture. Ce club est formé d’adhérents, dont le but est de regrouper les amateurs et les éleveurs de Burmillas pour maintenir à un excellent niveau la race Burmilla, dans le domaine de la beauté, de la santé et du caractère. Le Club souhaite créer parmi le public un intérêt grandissant pour cette race. Le Club du Burmilla propose un listing de chatons disponibles à la vente.Le Burmilla peut concourir dans toutes les expositions Loof et dans toutes les expositions étrangères reconnues par le Loof. En expositions FIFe, seuls les Burmillas silver sont reconnus ; les Burmillas golden ne sont pas reconnus par la FIFe. La TICA n’a pas encore reconnu les Burmillas et ils ne peuvent pas concourir dans leurs expos, ils peuvent simplement être exposés pour être connus du public.A savoir qu’un groupe international d’éleveurs FIFe s’est regroupé et participe au Breed Council pour proposer des points d’amélioration. Dans l’avenir, le Breed Council espère faire reconnaître le Burmilla golden par la FIFe, par exemple.

Une race ou une couleur, on peut se poser la question !

Le Burmilla vient d’un mariage de deux races le burmèse et le persan chinchilla pour donner une troisième race le burmilla. Mais le Burmilla est un chat de couleur silver ou golden dans le groupe des Asians ! nous dit le Loof. Donc on peut se poser la question de savoir s’il est une race ou une couleur d’Asian ? là, toute la difficulté de la race Burmilla avec sa complexité.Certains appellent le Burmilla « burmèse silver » ce qui est une fausse appellation puisqu’il est un mariage de burmèse et persan chinchilla ! il est d’origine burmèse anglais, certes, mais avec du chinchilla ; il n’est pas que burmèse, n’en a pas le caractère. La preuve est que les Burmillas de première générations sont encore très typés persan chinchilla. En fait en mariant un persan chinchilla et une burmèse lilac, nous avons obtenu un chat avec la couleur du chinchilla sur un poil court de burmèse. De plus, ce chat appelé burmilla n’a ni le caractère placide d’un persan chinchilla ni la vivacité d’un burmèse, il a vraiment un caractère intermédiaire, caractère bien à lui. Moi, étant éleveur de burmilla, j’opte pour l’option qui est de faire reconnaître le burmilla comme une race à part entière comme le fait la FIFe qui nous décrit un standard bien précis du burmilla alors que le Loof nous le place dans la catégorie des asians. Les couleurs du Burmilla existent porteuses du gène O.
Les chatons Burmillas naissent assez foncés pour éclaircir ensuite. Cependant, ils existent dans différentes couleurs silver shaded ou golden en lilas, bleu, chocolat et black et dans toutes les variantes en torties, selon la couleur des parents. Ils évoluent rapidement, sont vite des petits coquins qui se sociabilisent bien et deviennent rapidement demandeurs de calins.
 
       

Le caractère Burmilla :
La beauté n’est pas le seul critère chez le Burmilla.
Le Burmilla a un caractère vraiment super ; chat très sociable, gentil, affectueux qui recherche les calins et les marques d’affection de son maître. De part le fait qu’il y a du persan chinchilla dans la race, il est moins vif que le burmèse, plus tempéré. Il attend les caresses lorsque vous rentrez. Il s’attache à tous les membres de la famille, il ne sort jamais les griffes, très tendre avec les enfants, il en fait même un compagnon idéal.
 
Mariages autorisés :
Burmilla X burmilla, Burmilla X burmèse.
 

article rédigé par Chantal Fiehrer

Diaporama Chats de race Burmilla