Annuaire Livre d'or

Mon chat perd ses poil, que faire?

Le poil est traditionnellement un indice de bonne santé chez le chat. La perte de poils est normale et se fait plus importante à certaines périodes de l’année. Mais il existe différentes causes pathologiques qu’il faut connaître pour ne pas passer à côté d’une maladie débutante. Comment faire la différence entre cette touffe de poils trouvée dans le fauteuil car il s’est gratté et cette autre poignée qui signe une vraie dépilation.

1. La mue
Les poils du chat poussent et meurent, donc tombent en permanence durant toute sa vie. Cependant, la chute de poil est plus importante à certaines périodes de l’année, car le chat fait sa mue à l'automne (remplacement du poil d'été par un pelage d'hiver plus fourni) et au printemps (perte du poil d'hiver). Il faut préciser que la mue est plus conséquente chez les chats à poil épais et long. A faire : si la mue de votre chat est vraiment importante il faut le brosser avec une étrille et faire une cure de levure durant 2 mois. La levure de bière « comme pour nous » en comprimé est très appréciée des chats.

2. La gestation
Lorsqu’une chatte est en gestation ou vient de mettre bas, la perte de poil plus importante est normale. Il ne faut pas vous en inquiéter.



3. Les parasites

Nombreuses sont les maladies parasitaires dont l’agent se loge dans le poil de l’animal, et petit à petit le font mourir puis tomber. Parmi elles :
La Teigne, un champignon microscopique se logeant dans la gaine du poil et se nourrissant de kératine, formant des zones de dépilations arrondies sur la tête, le dos et les cuisses.
La DAPP ou dermatite allergique aux piqûres de puces : les puces provoquent chez le chat une démangeaison importante et un grattage continu qui a pour conséquence un arrachage des poils volontaire localisé au dos et au cou. D’autres parasites comme les Cheletielloses les aoutats ou encore la Malasseziose sont à l’origine de perte de poils.
A faire : faire des tests qui permettent de diagnostiquer le parasite : lampe de wood pour la teigne, raclage cutané… a faire chez votre vétérinaire en cas de doute.
Prévention : produit anti puce à mettre régulièrement.
4. Les maladies hormonales
Les troubles de sécrétion d’hormone ont très souvent pour symptôme une perte de poil généralement symétrique, bilatérale sur les flancs principalement et la ligne du dos. Parmi ces maladies, on peut citer les plus connu : le diabète sucré, l’hyperoestrogénisme et la maladie de Cushing ou hypercorticisme.
A faire : une prise de sang chez votre vétérinaire.

5. L’alimentation

Une mauvaise alimentation peut être à l'origine d'un poil terne et d'une mue importante. Certains chats peuvent aussi faire des allergies alimentaires, qui provoquent entre autres perte de poils, démangeaisons ou formation de plaques rouges.
A faire : choisir une alimentation diétetique dite « hypoallergénique » ou « sensible »
6. Le comportement
Le léchage et l’arrachage des poils se rencontrent parfois chez des chats stressés, angoissés, maltraités ou hypersensibles, notamment au niveau des pattes et de la queue. Dans ce cas, apparaissent aussi des plaques rouges sur la peau, suintantes et très sensibles aux infections.
A faire : s’occuper de votre chat, le faire jouer.
En résumé
Les solutions pour lutter contre la chute de poils chez les chats vont donc être liées à l’origine de celle-ci. Avant de lutter contre ce fléau il faut en trouver la cause. Pour cela, rendez-vous chez votre vétérinaire et réaliser une consultation concentrée sur ce point. La première chose à faire est bien évidemment de brosser son chat régulièrement, certains chats comme le Norvégien ou le Persan nécessitent un entretien  particulier et quotidien. Les autres en revanche ne demandent qu’un brossage par semaine ou par mois. Il existe de plus, des brosses qui permettent de réduire significativement la perte de poils. Bien vermifuger et vacciner son chat est une étape indispensable. Un chat en bonne santé se remarque tout d’abord par son aspect physique et notamment par son poil. Le brossage vous permettra en plus de la vermifugation de détecter les moindres parasites qui pourraient persister sur votre animal. Il existe beaucoup de compléments alimentaires à prescrire à votre chat pendant les périodes de mue afin d’entretenir le poil. Vous pouvez lui apporter de la levure de bière ou lui faire une cure de vitamines. Nourrir correctement son chat contribue aussi au bon développement de son système pileux.